Categories: écriture

Double je

A toi qui longtemps a peuplé mes nuits schizophrènes d’obscurs messages,

Qui m’a autorisé le miel pour mieux ouvrir mes plaies,

Qui m’a faite veiller, souvent,

Veille rythmée par les percussions du tambour,

A l’intérieur de mon crane divisé

Pour mieux accueillir tes visions stroboscopiques.

Je repense à mes lectures,

A son mal de tête lumineux…

Ma lumière était celle d’un abîme marécageux.

Laissant mes ailes traîner dans la boue

Je tentais de tomber dans un sommeil purificateur….

En vain !

Tu me défiais dès les premières heures,

Tête-à-tête insolent.

Aujourd’hui, je tente de te comprendre

Je t’apprivoise car tu fais partie de moi

Et même si dans mes racines

Parfois, je sens ta sève latente

Mes pensées ne sont plus tiennes.

A l’aube d’une nouvelle indépendance

Je te salue !

Ma sœur

Mon double

Mon autre.

Valérie Mugica

Share
Published by
Valérie Mugica

Recent Posts

Mygale

La mygale m’a initiée au rêve actif Prise au piège de son jeu, elle m’a…

1 an ago

Rouge

Au ciel rouge de ton front Se pose mon œil avide Impudique regard Qui scrute…

1 an ago

Trajectoire

Du lit jusqu’au ciel, j’ai marché sur les draps… J’ai tout fait pour te rejoindre…

1 an ago

Nuit

J’ai mangé la fleur que tu m’as donnée l’autre soir Au détour d’un mot Soufflé…

1 an ago

Sans

Je suis restée Nulle part Avec toi A la couleur du vent Tes cheveux A…

1 an ago

Jeanne

N’as-tu jamais remarqué Au fond de mon œil Comme un grain de folie, Qui peu…

1 an ago